Excite

Un condamné à mort survit à la peine capitale

Romell Broom, un américain condamné à mort a survécu à son exécution. C'est lui même qui a témoigné de l'énorme "ratage" des officiers en charge de la procédure auprès des médias.

Cet homme noir américain de 53 ans attend dans les couloirs de la mort à Washington d'être exécuté depuis 25 ans pour le viol et le meurtre d'une adolescente de 14 ans bien qu'il ait toujours plaidé son innocence.

Pourtant, le 15 septembre 2009, alors qu'il attend de recevoir l'injection létale, tout va de travers. Les infirmières semblent incapable de lui poser les intraveineuses. S'ensuit alors une "charcuterie" du condamné devant les yeux des témoins et de la famille via une vidéo.

L'infirmière pique plusieurs fois, rate les veines, atteint un nerf, un muscle, un os, le sang coule et pendant ce temps là, Romell Broom hurle de douleur et se contorsionne. Il finira même par aider ses propres bourreaux à fixer un garrot. Mais l'équipe en charge de la mise à mort du condamné finit par renoncer et offre un café et une cigarette au prisonnier malmené avant de le reconduire dans sa cellule.

Cet échec d'une exécution a bien entendu relancé le débat de la peine capitale dans certains états américains.

Aux Etats-Unis, La mort par injection en intraveineuse de 3 produits (un anesthésiant, un paralysant et un dernier provoquant l'arrêt du coeur) est censée garantir un décès rapide et paisible au condamné et nullement le torturer. Cependant si le premier produit ne passe pas, les deux autres provoquent des souffrances horribles. Ce fût d'ailleurs le cas d'un prisonnier qui, en 2006, avait agonisé pendant plus d'une demi-heure avant de décéder...

Photo : tdaait.wordpress.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017