Excite

Un plan pour sauver Ingrid Bétancourt

C'est l'une des priorités diplomatiques de Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat, depuis son élection, n'a eu de cesse de réclamer la libération d'Ingrid Bétancourt aux Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). En vain pour l'instant. Même si l'espoir reste de mise.

Mardi 18 mars, un ex-otage des guérilleros, Luis Eladio Perez ancien sénateur colombien, a présenté au président de la République, un plan pour faire libérer l'ex-candidate à l'élection présidentielle colombienne enlevée en 2002.

Rien n'a filtré de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et l'ex-sénateur. Luis Eliado Perez, dernière personne en date à avoir vu Ingrid Bétancourt le 4 février dernier, s'est contenté d'affirmer qu'il était persuadé que les Farc allaient très bientôt libérer Ingrid Bétancourt. Selon des indiscrétions, il semblerait que le plan proposé implique une reconnaissance politique de Farc, la supression de la guérilla de la liste européenne des organisations terroristes et une offre d'asile permettant d'accueillir des guerilleros en France.

En conflit avec les autorités colombiennes depuis 1964, les Farc accusent le président colombien, Alvaro Uribe d'avoir mis en échec un "accord humanitaire" visant à faire libérer 39 otages politique, dont Ingrid Bétancourt, contre la libération de 500 de ses membres retenus en prison. Un raté dont Alvaro Uribe nie être responsable.

Retenue depuis le 23 février 2002, Ingrid Bétancourt est apparue au monde pour la dernière fois dans une vidéo et par le biais d'une lettre parvenues en décembre 2007. Elle y apparaissait à bout de force et en mauvaise santé. Depuis, son entourage craint pour sa vie.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017