Excite

Un trou dans la couche d’ozone voyageur au Pôle nord

Ce sont des chercheurs de Californie qui l’ont annoncé hier. Au printemps dernier, ils ont détecté un trou dans la couche d’ozone dans l'Arctique qui ferait près de 4 fois la taille de la France.

Le premier trou a été découvert en Antarctique à la fin des années 1970. Auparavant, les scientifiques avaient déjà noté qu’il y avait des variations de l’épaisseur de la couche d’ozone suivant les saisons. D’une manière générale, elle s’affinait au cours des hivers. Pour le coup, c’était bien plus grave puisque les chercheurs nous promettaient, vers 2060, une planète qui ressemblerait à un cookie oublié au four. En 1987, la communauté internationale a été suffisamment alertée pour signer un protocole contre l’usage des CFC, principalement incriminés par les scientifiques. Grâce à cela, ces derniers temps, les chercheurs ont pu nous dire ‘cela va mieux, merci’ quand on les interrogeait sur notre bien-aimée protection anti-UV.

C’est en mai dernier que les chercheurs ont découvert un trou énorme mais cette fois au-dessus du Pôle nord. Durant le dernier hiver, la couche d’ozone aurait perdu 40% de son épaisseur. C’est l’action combinée d’une saison particulièrement froide dans la stratosphère avec les gaz chimiques qui auraient créé ce trou de près de deux kilomètres carrés (soit plus de 3 fois la France).

Le plus inquiétant c’est que ce trou est stationné au-dessus de l’hémisphère nord, entre l’Europe de l’Est et la Mongolie. Il expose donc directement les habitants et l’environnement à des rayons UV particulièrement néfastes. Pourtant si les chercheurs nous ont alertés sur ce phénomène sans précédent, ils nous rassurent bien vite en disant que cela était quand même prévisible. Ils prévoient la récupération totale de la couche d’ozone pour 2030 ou 2040. En attendant que peut-on faire, selon eux ? Continuer à faire des efforts pour lutter pour l'environnement contre le réchauffement climatique.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017