Excite

Une algue verte pour remplacer l'or noir

Selon certains rapports scientifiques, si nous ne réduisons pas notre consommation de pétrole de manière drastique au cours des prochaines années, les réserves pourraient bien s’épuiser vers le milieu ou la fin de ce siècle. Pourtant deux nouvelles pourraient nous rendre un peu plus optimistes.

Selon Vitaly Flid, un scientifique de la Lomonosov's Moscow Academy, l'or noir nait de la rencontre du méthane, qui vient des profondeurs de la terre et qui remonte vers la surface avec l’hydrogène en présence d'une certaine algue verte. Mine de rien, cela permet d’imaginer des aspects positifs des vaches et des cochons, accusés les uns et les autres, d’être de grands pourvoyeurs de ce gaz. Blague à part, l’une des conclusions de cette rencontre de ces deux substances est que même un gisement épuisé tend à reconstituer ses réserves.

La pénurie pointant son nez, des chercheurs de tout pays cherchent une alternative au pétrole. Beaucoup se sont intéressés à la botryococcus braunii, qui, selon les résultats des travaux, aurait participé, il y a plus de 500 millions d’années, à la constitution des gisements d’or noir. Il faut dire qu’un extrait de cette algue verte contient 20% d’huile inflammable et qu’elle est présente dans presque toutes les mers du monde. Sauf que cette plante n’est pas une championne de la croissance. D’où l’idée de reproduire artificiellement les gènes responsables de la création de l’huile et de les implanter dans d’autres organismes comme les levures. C’est chose faite à l’école d’agriculture de l’Université du Kentucky où la première culture a été lancée.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017