Excite

Une start-up française à l'origine de l'arbre-éolienne

Une start-up française a développé un concept d'arbre-éolienne, dessinée par un designer, qui peut s'intégrer dans n'importe quel paysage urbain. Une réponse à la course aux éoliennes de très grandes tailles qui peine à se faire accepter en France et dans le reste de l'Europe. Les éoliennes, c'est le moins que l'on puisse dire, ne font pas l'unanimité dans certains pays européens. En effet, l'implantation de turbines de 150 à 200 mètres de haut est souvent combattue par des mouvements citoyens. Principal argument des opposants: l'impact paysager trop important de ces géantes.

En France, la société New Wind planche depuis plusieurs années sur un autre concept, l'arbre à vent. "Tout à commencé par un jour sans vent au square du coin", peut-on lire sur le site internet de la société. "Pas un souffle d'air et pourtant les feuilles bouegeaient aux arbres." De là, l'ingénieur-fondateur, Jérôme Michaud-Larivière, a planché sur le concept. Un arbre métallique grandeur nature équipé d'autant de mini-turbines qu'un arbre pourrait compter de feuilles ou presque.

Le concept a été déposé en 2012 et les premiers prototypes ont été installés en France à la fin du mois d'avril, raconte Terraeco, un site spécialisé dans l'actualité du développement durable. L'un sur l'Île d'Oléron, en Charente-Maritime, l'autre à Pleumeur-Bodou, dans les Côtes-d'Armor. Ce sont des "arbres" de 8 mètres de haut équipés d'une centaine de petits générateurs silencieux de 50 centimètres de haut, d'une puissance totale de 2,5 kilowatts qui peuvent alimenter 15 réverbères. Son coût est estimé à 16 000 euros.

En augmentant le nombre de "feuilles", on peut monter jusqu'à une puissance nominale de 3,5 kilowatts ce qui pourrait permettre de recharger une voiture électrique. Avec deux éoliennes, un ménage de 4 personnes pourrait être autonome. En production annuelle, cela représente environ 4'500 kWh pour la petite machine, 7'000 pour la grande. Selon le site L'Energie d'Avancer, la machine installée en Bretagne pourrait produire durant 280 jours par année. Il ne lui faut en effet que de très faibles vent de 2 m/s pour commencer à turbiner.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2022