Excite

Université: trafic de faux diplômes

Dans le marché de la contrefaçon, on trouve de tout : du sac Gucci dernier cri à la vieille Rolex, jusqu’aux diplômes universitaires. Un vaste trafic scolaire vient d’être mis à jour à Toulon.

Suite aux plaintes de certains professeurs soutenus par des étudiants de l'Institut d'Administration des Entreprises de l'université de Toulon, le parquet de Marseille a ouvert, en mars dernier, une enquête judiciaire pour "corruption passive et active, et escroquerie" au sein de l’IAE. Le quotidien Le Monde, qui a levé le voile sur cette affaire, ajoute que depuis quatre ans, des centaines d’étudiants chinois auraient acheté leurs diplômes, monnayant environ 2700 euros.

Tout commence en 2005 lorsqu’un étudiant chinois décide de soudoyer un responsable de l’IAE pour obtenir une licence qu’il ne parvient pas à décrocher. Le diplôme français étant fortement reconnu en Chine, un nouveau commerce noir est alors né. Les étudiants qui avaient payé pour leur diplôme peuvent l’obtenir sans effort, sans même avoir à assister aux cours.

Tout se serait poursuivi comme si de rien n’était si en 2008, une jeune fille qui devait de l’argent pour sa licence, n’avait pas été agressée sur le campus. Les étudiants ont alors dénoncé le trafic à leurs professeurs les priant d’intervenir. Ces derniers ont alors averti les autorités.

Une crédibilité en perte de vitesse pour les universités françaises puisque ce trafic de faux diplômes ne concernerait pas uniquement l’université de Toulon : d’autres établissements à Poitiers, La Rochelle, Pau et en région parisienne se seraient laissés corrompre.

Photo: aujourdhuilachine.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017