Excite

Vidéo inédite d'un interrogatoire à Guantanamo

Le monde entier s'est toujours demandé ce qu'il se passait derrière les murs de Guantanamo. Pour la première fois, une vidéo inédite d'un interrogatoire a été rendue publique mardi 15 juillet. Sur cet enregistrement, la détresse d'un adolescent: Omar Khadr.

Cet adolescent est un citoyen canadien, détenu à Guantanamo pour le meurtre présumé d'un soldat américain en Afghanistan en 2002. Omar Khadr est l'unique ressortissant occidental encore détenu sur la base américaine de Guantanamo, à Cuba. L'enregistrement remonte au mois de février 2003. Omar n'était alors qu'un adolescent de 16 ans. Aujourd'hui, il a 21 ans et est toujours détenu à Guantanamo.

L'interrogatoire d'Omar Khadr à Guantanamo:



La vidéo, de mauvaise qualité, a été filmée à l'insu d'Omar depuis ce qui semble être un conduit d'aération. L'enregistrement montre un adolescent au bout du rouleau, interrogé par les services secrets canadiens. On voit la déception et la détresse du jeune détenu, lorsqu'il comprend que les agents canadiens ne sont pas là pour l'aider à rentrer chez lui, mais pour l'interroger sur Al-Qaïda et sur sa foi.

Derrière une table d'interrogatoire, Omar Khadr demande de l'aide: "Aidez-moi! Aidez-moi!". Il éclate en sanglots, se tire les cheveux et retire le haut de son uniforme de prisionnier orange pour montrer aux agents canadiens les blessures qu'il a subies après son arrestation en Afghanistan. Dans la vidéo, Omar s'exclame: "J'ai perdu mes yeux. J'ai perdu mes jambes", et signale qu'il ne reçoit aucune aide médicale. Un des agents, en voyant les traces de violences corporelles sur le corps de l'adolescent, réplique: "Ça m'a l'air de bien cicatriser". Omar rétorque alors: "Non. Vous n'êtes pas ici [à Guantanamo]".

Cette vidéo diffusée sur les chaînes de télévision à travers le monde depuis hier ne serait qu'un extrait de l'enregistrement original, d'une durée de sept heures. Le procès du jeune Omar devrait commencer en octobre. Il est incuplé de meurtre, soutien au terrorisme et d'espionnage. Les avocats du jeune canadien considèrent qu'il devrait être considéré comme un "enfant soldat", compte tenu du fait qu'Omar Khadr a fréquenté les camps islamistes dès l'âge de 11 ans.

Photo: Reuters

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017