Excite

Vietnam : deux hommes retrouvés après 40 ans passés dans la jungle

  • Getty Images

Nouveau cas d'enfant sauvage au Vietnam. Un homme et son fils auraient passés 40 ans de leur vie dans la jungle vietnamienne, le père ayant fuit son village après des bombardements durant la guerre du Vietnam.

Ho Van Thanh, 82 ans, aurait déserté son village au début des années 70 après la mort de sa mère et de ses deux enfants sous les bombes américaines. L'homme, en état de choc, aurait emmené dans la forêt son petit garçon, alors âgé de 2 ans.

L'enfant a depuis grandi dans la jungle, sans contact avec le monde extérieur. Il est à peine capable de prononcer quelques mots dans le dialecte local, celui de la minorité ethnique Kor. Il communique avec son père par langage des signes. Se nourrissant de fruits et de maïs que les deux hommes cultivaient, d'animaux chassés, vêtu d'un pagne en écorce d'arbres, il risque de s'adapter très difficilement à sa nouvelle vie.

REGARDEZ LA GALERIE PHOTOS

Car l'homme et son père ont été retrouvés par des fermiers mercredi et ramenés dans leur village natal, contre leur grès. "Le fils a peur de la foule. Il ne parle pas aux étrangers (...) mais il parle un peu à sa famille", a expliqué Hoang Anh Ngoc, un responsable local dans la province de Quang Ngai.

Ils vivaient "dans une cabane à cinq mètres du sol" équipés d'outils rudimentaires fabriqués à partir d'obus datant de la guerre.

"Ils sont encore très apeurés bien qu'on les ait placés dans un lieu isolé. Les personnes qui les dérangent le plus sont ceux qui les fixent du regard", explique Le Van Vuong, adjoint au maire du village.

Il est hébergé chez des proches mais "évidemment nous avons peur qu’il retourne dans la forêt, nous le surveillons".

Les deux hommes avaient en effet déjà été repérés et amenés de force dans le village par le passé. Le fils cadet de Ho Van Thanh qui n'avait que trois mois lors des bombardements, leur rendait visite tous les ans. En 2004 celui-ci avait déjà tenté de les sortir de la jungle.

Mais père et fils ont rapidement répondu à l'appel de la forêt, "préférant leur vie indépendante" à la civilisation.

Les images de Ho Van Lang, 42 ans après sa capture, montrent un homme frêle, mâchant "des noix de bétel" - une substance stimulante-, "fumant en continuation" et "regardant tout le monde autour de lui avec un regard hébété".

Le père lui, a été placé dans un hôpital local. Vieux et faible, il n'aurait sûrement plus les forces pour s'enfuir.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017